• Le mystère de l'étang-aux-ormes. Page -82-

     Le mystère de l'étang-aux-ormes. Page -34-

    Chapitre VI

    Il faudra nous renseigner auprès des banques de toute la région afin de savoir s’il n’y aurait pas, justement, un coffre qu'elle aurait loué et qui abriterait les joyaux ? Votre mère aurait très bien pu nous faire un coup semblable en ne dévoilant pas le nom de cette banque.

    — En essayant de deviner le cheminement de ses pensées, se serait tout à fait dans son caractère ! Fît Rudolph. Évidemment, il faut se dire que ce sera notre dernière carte. Après... eh bien, après... il ne nous restera plus qu’à espérer dans le hasard pour nous faire découvrir ce qu'elle à si habilement dissimulé afin que nous n'en profitions pas. Je vous avoue, mon aimée, que je suis très déçu, car j’aurais tant voulu vous voir parée du magnifique collier de mon aïeule, ma belle Édith !

    La d'Argenson sourit, et répondit à ce regard admiratif, follement en adoration devant elle, par ces mots :

    — Espérons, mon cher Rudolph, que vous aurez un jour ce plaisir, et que je prendrai cette petite revanche sur votre mère qui m’a si profondément méprisé, blessé en m'ignorant ainsi... Mais laissons cela pour le moment. Je vais maintenant m’habiller puisque nous dînons ce soir chez des amis. Ludivine aimerait y arriver avant nous pour être seule avec William. Ils sont de nouveau fiancés depuis peu et ils ont peut-être encore des choses à se dire pour clarifier leurs différents depuis qu’ils se sont querellés sur les berges de l’étang. Ne trouvez-vous pas qu'elle a un nom raffiné ma petite Ludivine ? Elle a aussi l’âme de ce nom ! De plus, elle est comtesse de naissance de par son père le comte de Richemont. Elle mérite le patronyme qu’elle va porter !

    Mr de Rubens sourit en appuyant une main caressante sur le doucereux visage de sa femme et souligna :

    — Oui. Mais quand même, elle me semble bien sentimentale notre Ludivine ? Surtout à l’égard d’un homme plutôt froid tel que William. Il est curieux qu’elle se soit prise d’une telle passion pour lui.

    — J’en ai été, moi-même, étonnée. Ce qui prouve que nous connaissons bien mal nos enfants et bien souvent, ils nous réservent de drôle de surprises. En l’occurrence, je ne suis pas mécontente qu’ils se soient réconciliés. C'eut été été dommage qu’ils aient définitivement rompu étant donné leur réciprocité puisqu’ils sont appelés à se côtoyer constamment dans les années à venir toutes les fois que nous viendrons à Monteuroux.

    —William est un jeune homme de valeur et ses qualités morales compensent son peu de fortune. Ludivine sera très heureuse avec lui puisqu'elle-même à hérité de son père. Elle lui apporte une très grosse dot et je crois qu'ils seront très heureux une fois mariés. William s'occupe fort bien du domaine qui lui reviendra au décès de sa mère, et il commence à donner des résultat. Ce jeune homme est doué en affaire ! De plus, nous porterons toutes deux le même patronyme que celui de vos ancêtres que vous m’avez si amoureusement offert en m’épousant, mon aimé !

    Touché par cette attention, Rudolph entoura sa femme de ses bras, et tout en lui caressant la joue, il prit ses lèvres dans un baiser tendre et doux qu’elle lui rendit avec une passion quelque peu exagérée. Chez la d’Argenson, rien n’était fait sans une raison calculée avec laquelle son esprit tortueux aimait jouer.

    Au lendemain de son entretien avec son père, vers sept heure du matin, Isabelle descendit au village. En quelques minutes, avec la légèreté d’une chevrette bondissante, elle dévala sentiers et petits talus qui menaient jusqu’à la route, puis franchit le vieux pont de pierre enjambant la rivière. Le long de celle-ci, un petit chemin ombragé par des chênes centenaires, menait à l’église où elle allait prier journellement. Isabelle croisa quelques paysans, et reçut le bonjour de femmes debout sur le seuil de leur logis.

    82

    sceau copyright

      

     

    « Le mystère de l'étang-aux-ormes. Page -81-Le mystère de l'étang-aux-ormes. Page -83- »

    Tags Tags : , , , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Samedi 16 Mai à 10:57




    Hello

    petit passage du samedi

    pour te souhaiter un bon weekend

    et lire une page de ton roman saga de famille bien passionnant

     

    enfin nous sommes déconfinés, libres d'aller, de sortir et de revivre

    et enfin pouvoir faire des balades en foret eh eh eh



    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :