• Le mystère de l'étang-aux-ormes. Page -149-

     Le mystère de l'étang-aux-ormes. Page -34-

    — Une nature que j’ai méconnue autrefois, pensa William...

    La bouche du jeune comte eut une crispation d’amertume. Isabelle reprit l’album d’entre ses mains, et se mit à en tourner nerveusement les pages. Des bouffées de chaleur orageuses entraient dans la vieille salle, soulevant légèrement les boucles blondes qui encadraient ce jeune visage frémissant d’une émotion contenue. William s’en aperçu, hésita un peu, puis il osa une question :

    Vous souvenez-vous de ce que vous m’avez répondu un jour en sortant du presbytère, un peu après que votre père vous eut appris que vous seriez envoyée en Angleterre ? Et Isabelle de répondre :

    — Vous avez dit que je ne faisais pas ce qu’il fallait pour que l’on me regrette un jour. Et vous avez ajouté que Mme de Rubens et Ludivine souhaitaient sincèrement m’aimer, mais que je ne faisait rien pour... Vous m'aviez très peinée à cause de votre opinion à mon sujet, et je vous ai répondu : 

    — Lorsque vous aurez appris à les connaître mieux, vous vous souviendrez avec regret de ce que vous me dites aujourd'hui. là, à cet instant.

    149

    sceau copyright

     

    « Le mystère de l'étang-aux-ormes. Page -148-Le mystère de l'étang-aux-ormes. Page -150- »

    Tags Tags : , , , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :