• Le mystère de l'étang-aux-ormes. Page -112 -

    Le mystère de l'étang-aux-ormes. Page -34-

    Chapitre VIII 

    Deuxième Partie

    Six longues années s'étaient écoulées laissant, dans le souvenir de Isabelle, un Monteuroux endormit. Il était tant de le réveiller de sa torpeur. La jeune comtesse était très heureuse de retrouver ses attaches. Le petit cabriolet noir acheva de gravir la route qui menait de Sauveur-le-Bénit à Monteuroux. Isabelle stoppa la voiture devant la grande grille en fer forgé qui, depuis son départ, semblait avoir été, si non remise à neuf, mais réparée. La rouille avait complètement disparue des ornements, ainsi que des armoiries des de Rubens. La surprise était grande de contempler cette vieille grille qui donnai l'apparence d'être neuve. Que voulait dire  ce revirement de situation ?  La rouille disparue et les gonds de ce portail réparés, lui rendait un air majestueux. Ce grand et haut portail marquait l'entrée du domaine. En six ans d'absence, le vieux château de la belle au bois dormant avait-il reprit un semblant de vie ?

    Un chien aboya dans le lointain. Il ne semblait pas appartenir au château. Le vieux doberman qu’elle avait connu lorsqu’elle vivait à Monteuroux, s’en était allé depuis longtemps. Au niveau des communs, sur la droite, une porte s’ouvrit et un homme parut sur le seuil. Avec un air qui se voulait plus jovial qu'à son habitude, il s'avança vers les nouvelles venues en les accueillant avec gentillesse :

    Ah ! Je vous attendais toutes deux, Mlle Isabelle et Mlle Adélie, Bonjour. Avez-vous fait bon voyage ?

    — Oui, Dominique. Nous vous en remercions.

    Il ouvrit les deux côtés de cette haute grille délimitant le grand domaine avec une facilité que Isabelle n'avait pas l'habitude de voir fonctionner normalement. Le portail ne protesta pas comme il en avait l'habitude.  Isabelle qui tenait le volant de son cabriolet, eut un sourire qui en disait long sur la satisfaction qu'elle ressentait de voir le grand portail remis à neuf.  Elle était pourtant inquiète sur la raison ce cette remise à neuf. qu'allait-elle encore trouvé de changer dans Châteauroux ?

    — Où puis-je garer ma voiture, Dominique ?  

    — Sur la gauche de la cours intérieur de château neuf, Mlle. Une partie des communs ne servant plus, ont été transformés en garage. 

    Dominique, était fier de pouvoir dépanner la jeune comtesse, et d'accéder volontiers à sa demande. En les voyant s'éloigner vers le garage, il s'écria :

    — Vous avez toute la place que vous désirez, Mlle ! Le château est inhabité en ce moment.

    — Merci beaucoup. Je vais mettre a l'abri le cabriolet.

    Lorsque Adélaïde, qui était assise près de la jeune conductrice, fut descendue, le cabriolet alla se garer sous l'abri réservé à cet effet. Une fois la chose faite, Isabelle rejoignit sa marraine et Dominique. D'un air détaché, elle s’inquiéta :

    Tout va bien ici, Dominique ? Et votre sœur ?

    Le vieux domestique justifia son absence en lui expliquant :

    Il fallait faire quelques provisions puisque Mlle avait annoncé son arrivée. Alors, ma sœur est descendue au village.

    Dominique avait, en six ans, peu vieilli, le vielle homme qui avait toujours donné à Isabelle l’impression d’un sarment de vigne desséché, semblait en pleine forme. Son visage avait le même teint terreux qu’autrefois ; mais quelle surprise dans son regard attaché sur Isabelle ! Elle était si différente de la jeune fille partie pour l'Angleterre six ans au paravent de Monteuroux, qu'il en était très surprit ? Elle était devenu une magnifique jeune femme qui revenait au château, transformée. Cette jeune personne au corps souple et fin, d’une très grande beauté, était vêtue avec une correcte simplicité qui n’excluait pas une note d’élégance. Sous un chaud manteau de ville entrouvert, elle était vêtue d’un tailleur gris souris, et portait un ravissant petit chapeau vert pâle orné d’une plume du même ton. Ses belles boucles blondes en bataille avant qu’elle ne parte chez  son oncle, étaient maintenant, tout à fait disciplinées.

    112

    sceau copyright

     

     

    « Le mystère de l'étang-aux-ormes. Page -111-Le mystère de l'étang-aux-ormes. Page -113 - »

    Tags Tags : , , , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :