• Le mystère de l'étang-aux-ormes. Page -22-

    Chapitre II

    Marie-Marguerite de Brémont, issu d’une très ancienne famille franc-comtoise, devenue comtesse de Rubens, avait une très haute opinion d’elle-même et l’orgueil de sa race. Elle avait, contre son grès, accepté le premier mariage de son fils, mais elle refusait qu'une roturière entre dans sa famille. Elle répondit à son fils que s’il persistait dans ce projet d’épouser une actrice sans talent, et deux fois veuve par-dessus le marché, elle ne l’accepterait jamais en tant que nouvelle belle-fille, et ne la recevrait pas davantage chez elle. Rudolph ayant bravé l’interdiction de sa mère en épousant cette deux fois veuve avec un passé plus que douteux. Marie-Marguerite de Rubens ne put accepter ce qui était pour elle, un déshonneur et un affront à son autorité. Elle tint parole en quittant château neuf qu’elle abandonna à l’intruse, et elle s’installa avec ses deux domestiques et sa dame de compagnie, dans l’aile de château vieux encore habitable. Une clause du testament laissé par son défunt mari, avait laisser son mince héritage à partager, à parts égales entre elle, Rudolph et sa fille Victoria qui était infirme. Mais la pleine jouissance des appartements à Monteuroux, dans la tour carrée de château vieux que sa fortune personnelle avait contribué à entretenir et à rendre conforme aux exigences de l’époque, lui était revenu de plein droit. De cet appartement malgré tout très inapproprié quant à sa construction vieille de plusieurs siècles. La comtesse l’avait aménagé avec le stricte nécessaire pour ce qu'elle comptait en faire une foi recluse dans le seul lieu encore debout et habitable de château-vieux. Elle ne comptait pas, de son vivant, rencontrer un jour sa nouvelle bru portant le titre de vicomtesse d’Argenson avant le mariage avec son fils, de son vivant, n’en franchirait le seuil... Marie-Marguerite de Rubens évitait de se trouver dans les parties de château-neuf pendant les semaines des mois d’été ou sa belle-fille y séjournerait. Edith d’Argenson n’aimait pas la campagne et les séjours pendant lesquels elle trouvait le château habitable étaient très courts. La comtesse Marie-Marguerite ne restait pas inactive et laissait des traces de son passage pour bien signifier à la nouvelle venue qu’elle habitait bien château-neuf quand elle et son fils n’y était pas, lui faisant bien sentir qu’elle n’était pas la bienvenue dans Monteuroux et que rien de ce qui se trouvait dans les diverses pièces, ne lui appartenait

    22

    sceau copyright

      

     

    « PresentationLe mystère de l'étang-aux-ormes. Page -23- »

    Tags Tags : , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mardi 16 Avril 2019 à 11:04

    Bonjour

    un peu d'histoire de la famille de ton roman, belle imagination,on vit l'histoire avec le slignes qui se lisent

    t'es tu servie de réels personnages dont tu as changé quelque peu l'histoire ou tout est inventé ?

      • Mardi 16 Avril 2019 à 12:36

        Bonjour Philippe, 

        Si tu lis dans accueil ou présentation,

        tu vas comprendre pourquoi j'ai écris cette histoire...

        Il y a un peu d'histoire de mes  de mes ancêtres,

        Un événement surnaturel qui est arrivé dans ma vie,

        et qui m'a poussé à entreprendre ce roman.

        Vas lire et tu vas comprendre. Amicalement, Ghis.

    2
    Vendredi 19 Avril 2019 à 11:18

    Bonjour

    je reviens sur la dernière page lue, pas trop de temps a lire, ce matin je vais sur tous les blogs amis pour souhaiter Paques et il y en a ah ah ah..........ce sera la semaine prochaine pour continuer eh eh eh

     

    je comprends un peu mieux, j'avais pas lu l'intro, je me suis plongé direct dans le roman (pardon)

    j’aime aussi le paranormal et je crois aux fantomes et esprits invisibles autour de nous

     

    je te souhaite un bon et beau weekend

    joyeuses Paques

    et du soleil, du soleil, du soleil ces jours ci, il est là mais qu'il reste encore bien un moment

      • Vendredi 19 Avril 2019 à 13:37

        Tu as tout ton temps cher Philippe !

        Joyeuses pâques à toi aussi ! Je te souhaite un très bon week-end mon ami !

        à bientôt... Amicalement, Ghis.

        Image associée

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :