• Le mystère de l'étang-aux-ormes. Page -184-

    Le mystère de l'étang-aux-ormes. Page -34-

    Bien sûr que je connaissais sa gourmandise, l’ayant vu, à plusieurs reprises, à Aïgue-blanche, prendre des tasses de chocolat ou de thé avec des pâtisseries plus ou moins lourdes dont elle raffolait.Vous connaissez son caractère ?! Lorsqu'elle à une idée en tête, vous savez très bien qu’il est difficile de l'en faire changer !

    Ah ! Alors, tu savais…

    La réponse cinglante d’Isabelle ne souffrit aucune remarque désobligeante de la par de son père.

    — Vous n’avez pas écouté un traître mot de ce que je viens de vous dire ! Votre opinion sur ma personne, apparemment, est déjà faite, et c’est bien dommage, car quoi que vous en pensiez, ce que je ne savais pas, c’est qu’après le goûter plantureux de votre belle-fille, celle-ci avait décidé de se promener avec son fils de ce côté-ci du domaine, sachant qu’elle n’aimait pas y venir ! Je ne suis demandée ce qu’elle venait faire de ce côté-ci de l’étang ?! Elle avait certainement une idée en tête afin de m’importuner comme elle en avait l’habitude ! D’après ce que vous avez l‘air d’insinuer, votre opinion est déjà faite ! Ai-je encore besoin de vous prouver ma loyauté !? Dois-je encore me justifier auprès de ma belle-mère qui m’a déjà condamné en vous envoyant m’interroger ?! Pourquoi n’est-elle pas venue elle même ! Encore une fois, je ne pouvais pas prévoir que j'aurai la visite de Ludivine accompagnée de son fils ! Je ne pouvais pas prévoir que Thierry ferait un caprice en voulant à tout prix monter dans la barque, et que sa mère lui céderait ! Je ne pouvais pas deviner qu'elle ne me lâcherait pas jusqu'à temps que je cède, moi-même à sa demande afin de satisfaire le caprice de son fils, et que l'enfant ne démordrait pas dans son désir de cueillir une de ces maudites fleurs aquatiques déjà préjudiciables à ma chère mère ! Aurais-je pu deviner qu'il y aurait une maladresse de la part de l'enfant, suivit de celle de sa mère afin de le retenir au moment de sa chute, et que ce geste malencontreux, cette imprudence les ferait basculer tous deux dans l’eau ! J'ai tout de suite plongé pour attraper le bras de Ludivine, mais elle s’affola et s’accrocha à moi, manquant de m’entraîner avec elle dans les profondeurs avant de perdre connaissance. Cela a compromis le temps restant pour pouvoir me porter au secours de Thierry ! Vous pouvez très bien concevoir ceci ?! Protesta Isabelle, hors d'elle, devant les soupçons à peine voilés se profilant à son encontre.

    Renaud prêtait une oreille attentive et très aiguisée aux propos qu’avançait le comte envers sa fille, et la réplique tout à fait censée de sa cousine. Singulière question... Singulier accent... Il regardait le visage de cet homme dont les traits fins s’affaissaient, et dont la bouche molle dénotait une redoutable faiblesse de caractère. Après quelques minutes de silence, Mr de Rubens reprit d’une voix qui hésitait un peu :

    N’as-tu pas pu provoquer, sans en avoir conscience, à un moment donné, ce mouvement de la barque qui a précipité à l’eau Ludivine et l’enfant ?

    184

    sceau copyright  

     

    « Le mystère de l'étang-aux-ormes. Page -183-Le mystère de l'étang-aux-ormes. Page -185- »

    Tags Tags : , , , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :