• Le mystère de l'étang-aux-ormes. Page -78-

    Le mystère de l'étang-aux-ormes. Page -34-

     Avec son air très aristocratique, le comte annonça à sa fille :

    — J’ai reçu ces jours derniers une lettre de ton oncle, Lord Montaigu-Meldwin. Il serait désireux de te connaître et demande que tu passes quelque temps chez lui, à Londres, dans son domaine de Verte-court ( Green-short range ). J’ai donc décidé que tu partirais le mois prochain avec Adélaïde, chez lui. Je vais écrire à Lord Montaigu-Medwin, afin qu'il cherche pour toi une excellente pension de jeunes filles où tu recevras l’instruction et l’éducation qu’il te manque.

    Frondeuse, Isabelle persifla encore avec le même petit sourire ironique qui agaçait tant son père :

    — Euh ! Vos finances, ou celles de Mme votre femme, vont-elles faire les frais de ma nouvelle éducation, ou bien, est-ce mon oncle qui va devoir me prendre en charge pendant six ans ?

    — Mais vas-tu arrêter tes sarcasmes !

    — Pourquoi devrais-je arrêter ? Répliqua encore une fois Isabelle avec cet aplomb peu commun pour une jeune fille de son âge. Je ne fais que me préoccuper de mon avenir dont vous êtes si peu soucieux. Vous semblez vous dessaisir un peu trop facilement des responsabilités qui vous incombent. J’en veux pour preuve le peu d’allocation que vous versez à Adélaïde qui puise indéfiniment dans ses revenus personnels pour mon entretien, et Mme veut que je sois descente lorsque je me présente au petit salon ? Vous comptez m'envoyer couverte de haillons chez mon oncle ? Il vous faudrait revoir mon trousseau afin que je sois présentable pour une de Rubens !

    — Tu as la langue trop bien pendue, ma fille ! Nous allons remédier à cela !

    — Ne trouvez-vous pas qu’il est un peu tard pouexercer votre autorité sur l’indisciplinée que je suis, père ? 

    — Il n’est jamais trop tard pour redresser un arbuste qui pousse de travers, mon enfant ! C’est pourquoi tu seras en internat. Tu ne sortiras que les fins de semaine, et tu resteras chez ton oncle. Le contact de sa fille achèvera de faire de toi quelqu’un ayant conscience des règles de la bienséance que doit connaître une jeune fille faisant partie de la noblesse et de la haute société. Du moins, nous l’espérons.

    — Nous reviendras-tu  transformée en une jeune personne bien élevée ?

    Isabelle répondit :

    — Bien élevée, sans doute, si cela n’exclut pas la franchise et l’honnêteté ! Docile et manipulable à votre guise, ainsi celle de Mme ? Je n’en ai guère l’intention ! C’est un non définitif ! Fit Isabelle en dirigeant son regard vers sa belle-mère.

    78

    sceau copyright

     

     

     

    « Le mystère de l'étang-aux-ormes. Page -77-Le mystère de l'étang-aux-ormes. Page -79- »

    Tags Tags : , , , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Samedi 18 Avril à 10:19

    Bonjour

    rebelle et elle assume, dur dur ce qu'ils veulent faire

    mais c'est bien l'interet du roman, on va de surprises en surprises

    LOL

     

    je te souhaite un bon weekend

    sous ta bulle protèges-toi et ta famille,

    encore un peu avant mai 2020

      • Samedi 18 Avril à 18:39

         

        Je te souhaite la même chose Philippe. 

        Merci pour ta gentille visite.

        pour le déroulement de l'intrigue,

        tu n'es pas au bout de tes surprises !

        Le plus gros reste à venir...

        Passes un bon week-end

        Amicalement, Ghis.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :