• Le mystère de l'étang-aux-ormes .Page -1-

     

    Le mystère de l'étang-aux-ormes .Page -4-

    Résultat de recherche d'images pour "Gifs bienvenue sur mon blog images bleu"

     

    Livre d'or

    Chapitre -1-  

    Nous n'étions pas encore à la fin août. L’automne n'était pas loin, mais en Normandie, septembre est souvent boudeur, morose, et capricieux. La jeune adolescente aimait la saison automnale lorsque la cime des arbres se couvrait de taches de couleur, ce qui lui faisait penser à des artistes peintres tels que les impressionnistes et le toucher bien spécial de leur pinceau. Tandis que les jours raccourcissait lentement. Elle regardait la campagne se parer de ses plus beaux atours, cela la rendait souvent pensive et mélancolique.

    La jeune Isabelle vivait en symbiose avec cette nature enchanteresse. Elle ne se lassait pas d'admirer le paysage ou des myriades de petites touches colorées laissaient entrevoir la perspective d’une nouvelle saison qui se profilait doucement à l'horizon. Les premiers frimas de l’hiver n'allaient pas tarder. Isabelle était sensible au changement de saison. Elle profitait pleinement de la sérénité qui se glissait en elle grâce à l'automne qui n'était pas loin. Pourtant, cette fois, l'été n'avait pas l'air de vouloir laisser sa place. Il prenait ses aises et se prolongeait à n'en plus finir. Les paysans n'allaient pas s'en plaindre, car l'été semblait vraiment vouloir tenir tête à la saison suivante qui, normalement, devait lui succéder. Serait-ce que la nature désirait faire un caprice et jouer sur la longévité de l'été ?

    La jeune comtesse connaissait personnellement chaque paysan qui, comme toutes les année, attendaient patiemment les changements à venir en pensant aux récoltes qui allaient suivre. Le ramassage des châtaignes se faisait en septembre et s'arrêtait en novembre. Le vendanges tombaient également en septembre et se prolongeaient jusqu'en octobre. Quant aux pommes à cidre, en général, elles se ramassaient sur le sol, également à la même époque.

    Les cidreries attendaient donc tranquillement que les fruits soient à maturité. Lorsque vendanges et ramassages étaient finit, cela se terminait toujours par une grande fête ou l’on buvait la boisson du pays, extrait du premier jus de pomme avant fermentation, ce qui lui donnait un goût légèrement aigrelet que l’on appelait de la piquette. Ce jus n’avait pas encore la teneur en sucre et en alcool qui faisait le bon cidre de Normandie. Le Calvas Fleuron du à la ville du Calvados, était aussi fabriqué avec des pommes et selon la tradition, ce qui veut dire qu'on ne les travaillait pas du tout de la même manière.

    Lorsque le moment du ramassage de tous ces différents fruits était enfin venu, ceux qui avaient participé à ces travaux pénibles, que ce soit les vendanges ou bien la récolte des pommes, aimaient se régaler des premiers jus, tout en appréciant le bon repas qui clôturait, chaque année, toutes ces activités avant les grands froids.

    Pour l’hiver, les paysannes conservaient dans les greniers les pommes qu’elles gardaient pour les desserts, les confitures et compotes, les pommes sélectionnées pour cela étaient, bien espacées l’une de l’autre, et enroulées dans du papier journal, ce qui aidait à la conservation.

    1

    sceau copyright 

     

    « Le mystère de l'étang-aux-ormes. Page -138-Le mystère de l'étang-aux-ormes .Page -2- »

    Tags Tags : , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Dimanche 7 Avril 2019 à 17:05

    Coucou Ghis

    Merci de ta visite discrète sur ma page ! c'est gentil !

    J'aime bcp ton style... Peut être devrais-tu aérer ton texte avec des retours à la ligne : il serait plus lisible et moins fatiguant pour les yeux ? 

    A bientôt !

    Bises

    2
    Samedi 20 Avril 2019 à 13:52

    Merci pour ton conseil, Luciole ; mais voila :

    je ne connais pas trop la manière de me servir de mon traitement de texte

    qui n'en fait qu'à sa tête. Je mets des interlignes de 1,5,

    et lorsque je transfère le texte sur mon blog, les interlignes se resserrent

    sans que je n'y puisse rien changer. C'est bien dommage !

    Je ne demanderais pas mieux d'espacer les lignes...

    Merci quand même pour ta visite.

    Je te souhaite un très bon week-end de Pâques !

    Amicalement, Ghislaine.

    3
    Mardi 14 Juillet à 09:49



    Bonjour



    petit passage sur ta premiere page de roman

    pour te souhaiter un bon 14 juillet

    et avec le soleil toujours là pour nous enchanter



      • Vendredi 17 Juillet à 10:38

        Oh ! Cher Philippe !

        Je n'ai reçu, ce jour, que des mauvaises nouvelles concernant mon époux...

        Je moral n'est pas au beau fixe...

        Ghis.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :