• Le mystère de l'étang-aux-ormes. Page -33-

    Le mystère de l'étang-aux-ormes. Page -34-  

    Aux alentours des deux châteaux, que l'on pourrait considérer comme jumelés, on s’obstinait à parler du parc appartenant à la dynastie des comtes de Rubens, comme-ci la forêt, dans son entièreté, même dépossédée de ses grands arbres majestueux et plus que centenaires, faisait encore revivre le souvenir du grand domaine dont elle faisait encore partie malgré les parcelles qui avaient été entièrement dénudées de leurs bois précieux afin de subvenir à l’entretien du château neuf occupé par les châtelains, au détriment de château vieux...

    En des temps anciens, toute la noblesse avait menée des chasses renommées, réunissant à Monteuroux les châtelains des domaines voisins. Malgré les parcelles vidées de leurs grands arbres qui faisait toute leur beauté, celles-ci, intelligemment groupées de façon à ne pas défigurer l’ensemble de la forêt si chère à Isabelle qui en connaissait les moindres recoins, était encore très grande et le gibier y était abondant. Isabelle y découvrait souvent de nouvelles cachettes. Pour elle, il y avait une partie du domaine qu’elle affectionnait entre toutes les autres, et pour qui elle avait une prédilection. Cette partie préférée de la jeune adolescente était entourée d’arbres centenaires que la cognée des bûcherons avait épargné pour une raison qui lui était inconnue ; mais qui, un jour, lui serait révélée dans des conditions qu'elle était loin d'imaginer. Ce même emplacement comprenait également sa pièce d’eau, aux berges couvertes d’herbes vertes et grasses. L’endroit avait été surnommé : L’étang-aux-ormes, la cause en étant justement ces magnifiques grands arbres centenaires. Par endroits, les branches retombantes des grands saules pleureurs, baignaient le bout de leurs branches dans l'onde. Ils avoisinaient les ormes centenaires qui, en arrière-plan, formaient un rideau protecteur tel un écrin enchâssant cette étendu d'eau reflétant une atmosphère romantique, mais très mystérieuse. Les ombres des arbres se reflétaient dans l’eau lumineuse et semblaient vouloir se mirer dedans. C’était une eau changeante, par moment obscure en son milieu, où couleur de jade, vers les abords. De légers roseaux murmurant sous la brise, donnaient à ce lieu, encore plus de mystère depuis que l’on avait retrouvé Daphné de Rubens noyée dans cet étang où s’entremêlaient les longues racines sous-marines de ces fleurs aquatiques que sont les nénuphars. Isabelle n’y venait jamais la nuit tombée,  Adélie considérant ce coin du parc trop dangereux pour sa protégée encore très jeune et bien aventureuse pour son âge. Si ce lieu avait été fréquenté, comme au temps de l’abondance, à présent, il était triste et abandonné. Très souvent on y aurait, paraît-il remarqué de majestueux cygnes blancs qui aimaient se prélasser paisiblement sur l’onde ou se reflétait leur corps d'un blanc immaculé. les nuit de pleine lune. Ces oiseaux blancs dont les silhouettes se miraient dans l’eau calme de l'étang, donnaient une apparence irréelle à l’ensemble formant un tableau fascinant dont seule la nature était témoin. Ce lieu, tristement célèbre depuis le drame dont la pièce d'eau avait été l’instrument depuis l’accident tragique ou la comtesse Daphné avait vécu une triste fin, se trouvait dédaigné des châtelains, sauf de la jeune Isabelle. Certains jours, pourtant, et principalement les nuits où la lune éclairait pleinement l’étang, il arrivait que la comtesse défunte, apparaisse. La jeune comtesse Daphné n’avait pas dû apprécier que son cher amour la trompe et lui donne une remplaçante aussi rapidement. La légende courrait que c’était pour cette raison qu’elle revenait d’entre les morts afin de se venger de celle qui avait pris sa place dans le cœur de son bien aimé, rappelant ainsi au comte, sa faute et les circonstances mystérieuses concernant sa disparition.

     33

    sceau copyright

     

     

    « Le mystère de l'étang-aux-ormes. Page -31-Le mystère de l'étang-aux-ormes. Page -34- »

    Tags Tags : , , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Lundi 10 Septembre 2018 à 17:05

    Hello Ghislaine

    Voici une très belle description, la scène est planté et un joli rappel de la légende,bravo

    Tout cela nous incite à lire ou relire la suite.

    Gros bisous

    Jo

      • Mardi 11 Septembre 2018 à 13:37

        Merci cher Jo pour ta visite qui me fait toujours plaisir, je dois bien l'avouer. J'ai remarqué que j'avais oublié quelques fautes d’inattention et cela fait bâclé. Dis-moi si tu t’aperçois de faute d'étourderie ou de frappe ? J'accepte aussi les critique pour une phrase mal tournée : surtout venant de  ta part.

        Gros bisous, Amitié, Ghis.

    2
    Mardi 11 Septembre 2018 à 14:23

    Hello Ghislaine

    Tu sais que je n'aime pas relever les fautes des autres mais comme tu me le demandes

    je vais t'en signaler quelques-unes en message privé, ce ne sont que des fautes d'étourderie comme nous tous pouvons en commettre

    Gros bisous

    Jo

      • Mardi 11 Septembre 2018 à 16:39

        Je te remercie pour ton aide et ta franchise, chez Jo. Amitié, Ghis.

    3
    Vendredi 2 Août à 11:01

    Bonjour

    le dernier chapitre que j'ai lu était a la page 31

    et là je me retrouve a la page 35

    est ce normal ?

     

    je ne veux pas lire ce jour la page

    car j'ai peut etre loupé les pages 32 33 34,

    ou sont elles ?

     

    j'attends que tu m’éclaires mieux pour savoir si je peux lire cette page demain

    ou ces jours ci ? et si c'est bien la suite

     

     

    bon weekend,

    et au plaisir de reprendre ma lecture

      • Vendredi 2 Août à 13:32

        Je suis désolée pour cette erreur de pagination je vais revoir cela dès que possible.  J

        Je viens de relire le roman jusqu'au 4 ème chapitre,

        et je ne comprends pas encore d'ou vient l'erreur ?

        Je te tiens au courant.

        Ghis.

    4
    Dimanche 4 Août à 09:57

    Bonjour

    je viens ce dimanche lire le chapitre

    enfin nous arrivons a l’étang qui sert de titre a ce roman fantastique

    le mystere de cette noyée, fantome, j'espere qu'elle aura sa vengeance LOL

     

    18eme ligne tu as fait une faute, tu as écrit "hombres" au lieu d'ombres

     

    bon dimanche, bonne semaine, a vendredi

      • Lundi 5 Août à 14:22

        Bonjour Philippe,

         Pour cette faute que je n'avais pas vu : c'est une faute d'étourderie.

        Comme tu me l'as signalé, j'ai tout de suite été voir, et la faute m'a sauté aux yeux,

        et je te remercie de me l'avoir signalé.

        Pour la pagination : je l'ai rétablie.

        J'ai lu et relu les pages jusqu'à ce que je trouve l’erreur,

        Et je pense y être arrivée.

        Je ne suis venu que ce lundi sur le blog. J'ai été un peu longue,

        je sais, et je te demande de ne pas m'en vouloir.

        Bon début de semaine à toi !

        A bientôt de te lire, Amicalement,

        N. GHIS.

         

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :