• Le mystère de l'étang-aux-ormes. Page -29-

    Le mystère de l'étang-aux-ormes. Page -28- 

    La grande dame qu’elle avait été et dont il ne restait que cette farouche personnalité, lui dit en économisant ses mots, ne voulant pas s’étendre sur ce qu’elle avait compris depuis le début :

    Tu as vu juste ma fille. Je te fais confiance pour la confondre si quelque chose de fâcheux devait se produire. Mais pour ce qui nous importe aujourd'hui, prends l’escabeau qui est dans le coin, et va vers ce meuble.

    La comtesse désigna un meuble à deux corps datant du 18 ème siècle. Les sculptures en reliefs représentaient des chimères. Sur la partie supérieure, un bandeau se détachaient des têtes de lions qui figuraient aussi, sur les armoiries des de Brémont. Suivant les indications de sa grand-mère, Isabelle approcha l’escabeau du secrétaire, monta sur la plus haute des marches et attendit les ordres de sa grand-mère qui lui indiquât le mécanisme secret et comment le manipuler. Après avoir ouvert la cache secrète, Isabelle Prit entre ses mains les grands morceaux d’étoffe en velours rouge où de nombreux écrins étaient enroulés, et de son bras libre, elle les maintint contre elle. Prudente, elle se servit de l’autre bras afin de pouvoir redescendre en se tenant de sa seule main libre afin d’éviter la chute, puis elle retourna auprès de son aïeule, et elle posa les étoffes contenant les écrins sur ses genoux.

    Mme de Rubens déroula la plus grande des étoffes renfermant le plus important des écrins en premier. De ses mains mal assurées, la comtesse le prit et l’ouvrit. Isabelle eut une exclamation admirative en voyant le splendide collier. Sur un fond de velours grenat reposait de grosses perles fines, des rubis et des émeraudes, sans compter l'or ciselé enchâssant délicatement les pierres précieuses. Les yeux de la jeune fille se portèrent vers un grand cadre décoré, accroché sur le mur donnant en face de la seule fenêtre de la tour. Elle n’y avait jamais fait attention jusqu’à ce jour. La princesse orientale était d'une beauté à couper le souffle. Un peintre habile avait, avec talent, représenté cette jeune princesse qu’Isabelle pensait être une hindoue. La dite princesse était représentée dans le costume de son pays, avec, sur sa poitrine voilée de mousseline, ce merveilleux collier. Les fines mains de cette princesse étaient habillées de bagues toutes aussi précieuses que le collier. A ses bras et autour de ses poignets comme à chacune de ses chevilles, des anneaux ornés de pierreries d’une inestimable valeur, complétaient cette magnifique parure. Tous ces joyaux étaient dans des écrins successivement ouverts par sa grand-mère. Demeurée debout de stupeur, les bras ballants près de la table ronde, Isabelle regardait stupéfaite, son aïeule puis, contemplait pensivement les bijoux. La voix brève et fatiguée de sa grand-mère la fit tressaillir :

    Referme ces écrins, emporte-les dans ta chambre et cherche où tu pourrais les cacher sans peur qu’on ne les découvre. Je te les donne, entends-tu ? Ils t’appartiennent à présent, et à toi seule ! Dès que je serai morte, et je crois que ce sera pour bientôt, elle ne se gênera pas pour venir dans ma chambre, peut-être même avant que je ne rende mon dernier souffle, pour fouiller et mettre tout sans dessus-dessous, se souciant complètement de mon agonie. Je sais que la d’Argenson viendra ici pour tâcher de découvrir où j’aurai bien pu cacher les joyaux. Je ne me fie pas à la cachette secrète de ce meuble, on pourrait peut-être bien finir par découvrir cet endroit tenu hors de la portée de tous ceux qui pendant des années, ont toujours voulu me forcer à les vendre, sans jamais avoir pu me faire céder. Pas une seule seconde on ne pourrait songer que je puisse les donner à une jeune fille désargentée comme toi. Tu dois connaître certainement un endroit dont toi seule a le secret et dans lequel ils seront plus en sûreté qu’ici.

    29

    sceau copyright

     

     

     

    « Le mystère de l'étang-aux-ormes. Page -28-Le mystère de l'étang-aux-ormes. Page -30- »

    Tags Tags : , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Vendredi 14 Juin 2019 à 10:40

    Bonjour

    quel tresor que ce chapitre qui nous decouvre les bijoux secrets eh eh eh

    une page par semaine en fin de semaine et je vais petit a petit vers ce roman de mystere et de bonne saga, merci de ces moments a lire

     

    bon weekend

      • Vendredi 14 Juin 2019 à 12:06

        Merci cher Philippe pour ta gentille visite.

        Je te souhaite, moi aussi, une très bonne fin de semaine,

        et un très bon week-end !

        Amicalement, Ghislaine.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :