• Le mystère de l'étang-aux-ormes. Page -28-

    Le mystère de l'étang-aux-ormes. Page -28- 

    Ma dame de compagnie me rapporte tout ce que j’ai besoin de savoir. Je sais : je me répète ; mais mon âge et ma maladie ne m’épargne pas. Il me semble que j’oublie souvent le sujet que je viens d’aborder. Ma mémoire n’est plus ce qu’elle était.

    Je sais que ton père ne s’est jamais préoccupé de toi depuis le décès de ta mère. C’est pour cette raison que je te confie ce trésor qui doit rester secret en ta possession. Tu seras ma seule héritière parce que je le veux. Tu es au courant qu'une fille ne peut hériter : Il n'y a que les garçon qui sont héritier de par la loi chez les nobles. Lorsque je ne serais plus là, l'on pourrait contester ce que j'ai décidé pour toi.

     Sans bien se rendre compte de ce que cela pouvait changer à sa vie, Isabelle ne pensait qu'au trésor confié par sa grand-mère.  Elle n’était pas encore au fait de tout ce que signifiait un héritage conséquent, et n’était guère attirée par l’argent. Encore une fois, ce qui la préoccupait était de tranquilliser sa grand-mère.

    Oh ! Ne craignez pas que ce trésor finisse dans les mains de cette femme, grand-mère ! Je ne peux décidément pas la supporter ! Je n’ai que seize ans, mais je ne suis pas facile à manipuler. Elle a déjà essayé ce que vous dites, mais je ne suis pas si naïve ! Dit avec élan la jeune fille. Elle se tenait debout, hésitante devant sa grand-mère, serrant entre ses doigts le sac de velours râpé. Il y avait dans son regard comme une sorte d’attente ; d’anxieuse prière.

    L’aïeule, qui se sentait au seuil de la mort, allait-elle enfin s’émouvoir devant Isabelle qui n’attendait que cela ? Un peu de tendresse envers elle qui se sentait si solitaire, qu’elle laisserait paraître avant de partir pour un autre monde ? Elle qui s’en était complètement désintéressé jusqu’à cet ultime instant où elle lui montrait enfin un peu d’intérêt, où elle lui faisait ce don magnifique ? Mais aucune émotion ne se discernait sur ce visage impassible. La jeune comtesse regardait son aïeule avec le secret espoir d’un geste à son égard, ne serait-ce que sa main à baiser, mais rien ne vînt. Isabelle aurait voulu l’embrasser, lui démontrer qu’elle l’aimait malgré toute cette indifférence clairement exprimé toutes ces années, et encore ce jour même ; mais le visage glacé de la vieille comtesse restait de marbre, sans aucune expression, et son cœur demeurait insensible à l’appel muet de la jeune fille mendiant un peu d’affection pourtant, Isabelle osa lui dire le fond de sa pensée :

    Euh ! Je ne vous reverrais plus, grand-mère ; mais je tiens à ce que vous sachiez que je vous ai toujours gardé une place dans mon cœur, attendant un geste de vous. Si vous aviez voulu, je vous aurais aimé grand-mère ! J’étais si seule !

    La comtesse Marie-Marguerite ne dit mot pourtant, Isabelle crue distinguer ses lèvres trembler, laissant percevoir une soudaine émotion qu’elle se gardait bien de montrer suite aux paroles de la jeune fille. Isabelle s’attendait à l'expression d'un regret exprimé par une parole ; mais encore une fois, rien ne vînt. Les seuls mots qu'elle prononça lui fit réaliser qu'ils seraient les derniers.

    — Adieu Isabelle. Tu peux disposer.

    28

    sceau copyright

     

     

    « Le mystère de l'étang-aux-ormes. Page -27-Le mystère de l'étang-aux-ormes. Page -29- »

    Tags Tags : , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Vendredi 5 Juillet à 11:21

    Bonjour

    l’aïeule dure et ne montrant pas ses émotions a une legere emotion a la fin de l'entrevue

    c'est bien trouvé pour chute de ce chapitre

     

    bon weekend et de beaux jours de soleil

    si la canicule revient

    garde toi au frais et a l'ombre le plus possible

      • Vendredi 5 Juillet à 13:42

        Bonjour Philippe,

        Tu as raison ! On ne sait jamais et je crains les fortes chaleurs.

        Protège-toi bien aussi ! Merci pour ta gentille visite.

        Bonne fin de semaine ! Amitié, Ghis.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :