• Le mystère de l'étang-aux-ormes. Page -24-

     Le mystère de l'étang-aux-ormes. Page -27-

    Lorsque je pris connaissance, par mon intendant de sa trahison, je ne l’acceptais plus dans ma chambre comme mon époux. Il fut obligé d’acheter un petit hôtel particulier dont le prix d’achat n’était, pour ma part, guère acceptable pour ses parties de cartes et ses rendez-vous galants. Lorsqu’il mourut, peu de temps après, j’héritais  de ce qu’il restait de sa fortune que je partageais, une fois réglé les frais de succession, en parts égales entre mon fils Rudolph et ma fille Victoria. Lorsque ce fut fait, je mis en vente l’hôtel particulier. L’affaire fut rapidement conclue à notre avantage. La somme fut, après déduction faite des frais notariales consécutifs à cette vente, en trois parts égales entre mes enfants et moi-même. Je conservais encore un avantage sur eux : mes revenus provenant de mes biens immobiliers que je n’avais jamais dévoilé à mon époux, pas plus qu'a ton père et qui étaient fort substantielles pour l’existence que je devais mener à Monteuroux entourée par mes deux fidèles serviteurs et de ma femme de chambre qui me servait également de dame de compagnie, je ne dépensais guère. Les intérêts de mes avoirs, grossissaient, et je gardais ma suprématie sur tout ce qui se trouvait à Monteuroux. Je suis la doyenne et l’on me doit respect et soumission. Comme je te l’ai dit, je ne t’ai pas fait venir pour te raconter une partie de ma vie, mais pour que tu comprennes que ce que je vais te confier est un secret qui, aujourd’hui, doit rester caché entre tes mains, loin de ton père et de cette femme. C’est un trésor inestimable que j’ai conservé intact dans sa totalité et qui m’appartient de plein droit. Ce sont les joyaux de la princesse Orientale. Parfois, mon époux avait émis l’idée d'en vendre une partie parce qu’il se trouvait dans une situation délicate et ne pouvant honorer ses dettes de jeux, est-ce que j'accepterais de toucher à ce trésor légué par mon père, qui est donc ton arrière-grand-père, me suppliait :

    Nous pourrions en vendre quelques-uns ? Juste quelques-uns ! Vous n’allez presque plus dans le monde, Marie-Marguerite. A quoi vous servent-ils ? Me disait-il.

    — Je ne pouvais supporter que l’on porte atteinte à l’intégrité de ce trésor qui m’appartient, encore aujourd’hui, de plein droit. A chaque demande de sa part, ne pouvant me maîtriser, je rentrais dans une colère sans nom : Jamais ! Moi vivante, pas un seul de ces joyaux ne sortira de la famille ! Entendez-vous ?! C’est là, tout ce qu’il nous reste de notre splendeur passée ! Il est inutile de revenir me supplier de me défaire d’une partie de mon bien pour couvrir vos dettes de jeux et l’entretient de vos maîtresses ! Ce sera toujours un refus catégorique !

    Avec encore assez de force et de mordant,  Marie-Marguerite de Rubens dit à sa petite-fille :

    Cette intrigante ! Cette d’Argenson sait, de par mon fils, que je détiens ce trésor. Elle attend ma mort pour s’en emparer. Mon fils, le beau premier, est un faible devant cette roturière cupide et sans scrupule !

    24

    sceau copyright

     

    « Le mystère de l'étang-aux-ormes. Page -23-Le mystère de l'étang-aux-ormes. Page -25- »

    Tags Tags : , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Vendredi 7 Juin à 10:38

    Bonjour

    le mystere grossit et devient encore plus captivant avec cette histoire de bijoux fabuleux

    merci de cette passionnante histoire de famille et de ce beau roman

     

    je te souhaite un bon et beau weekend et tout plein de soleil,

    a la semaine prochaine

      • Vendredi 7 Juin à 12:41

        Bonjour Philippe,

        Je t'avais prévenu que l'histoire allait grossir en rebondissements.

        Tu voies, et ce n'est pas finit ! LOL !

        moi aussi je te souhaite un très bon week-end,

        et je te remercie pour tes passages réguliers,

        ainsi que tes commentaires sympathiques.

        Amitié, Ghis.

    2
    Jolecondor
    Dimanche 9 Juin à 18:55

    Hello Ghislaine

    Il y avait donc des bijoux, bigre que vont-ils devenir ? Je sens qu'il va y avoir de nouveaux problèmes, les choses vont se corser, hihihi

    Gros bisous

    Jo

      • Mercredi 12 Juin à 12:41

        Bonjour Jo,

        Tu n'as pas finis d'être surprit, mon ami.

        L'histoire va aller en rebondissements que je te dis pas,

        afin de laisser le suspense agir.

        Je te remercie pour tes visites régulières et très agréables pour moi.

        Je te souhaite un très bon milieu de semaine et te dis :

        " A bientôt de te lire à nouveau. "

        Ton amie Ghis.

         

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :