• Le mystère de l'étang-aux-ormes. Page -22-

    Le mystère de l'étang-aux-ormes. Page -25-

    La jeune fille sembla surprise lorsqu’elle vit un regard scrutateur s’attacher sur elle : un de ces regards glacés dont certains nobles, telle que Marie-Marguerite, née de Brémont, mettent un point d’honneur à cultiver, se considérant comme supérieurs aux gens ordinaires. Un regard lancé par des yeux qui dénonçaient une froideur incroyablement dure, donnait le ton sur ce qui, en générale, allait suivre. Le voisinage de son teint blafard semblait accentuer la nuance sombre qui dénotait sa dureté d’âme. Lorsque Isabelle fut très près de sa grand-mère, et qu’elle eut fait la révérence traditionnelle que décidément elle détestait. Celle-ci dit brièvement :

    Prends ce tabouret, assieds-toi et fais bien attention à ce que je vais te dire.

    Isabelle prit le tabouret recouvert de velours d’un rouge passé, agrémenté, sur les quatre côtés, de clous d’un doré douteux à têtes rondes. Le tissu, jadis très chaleureux, était usé et rendus peu avenant par les années de servitude. Isabelle s’avança plus prêt de sa grand-mère en prenant un air plus qu’attentif pour écouter ce qu’elle avait à lui dire. Elle ne l’avait pas vu depuis l’hiver dernier. Aussi fut-elle décontenancée par son changement. Dans sa robe de chambre à la couleur improbable, son corps semblait avoir épaissit : enflé. Son teint blême, la boursouflure de son visage, dénotaient l’avancée de l’affection cardiaque dont Mme de Rubens soufrait depuis de longues années, mais qui s’était aggravée de façon significative depuis ces quelques mois où elle ne l’avait pas visité. Malgré tout, son regard demeurait ferme, et sans aucune douceur. Sa voix, comme affaiblit, conservait quand même ces mêmes intonations sèches qui s’associaient parfaitement, et depuis des générations, à cet air condescendant, hautain et supérieur qu’affichaient les de Brémont avant que son mariage avec le comte Stéphan de Rubens ne fut officialisé. Elle aimait imposer à son entourage cet air supérieur. C’était une époque qui n’était encore pas si lointaine ou les nobles affichaient leur prérogatives à la face de ceux qui les côtoyaient. La vieille comtesse restait silencieuse, plongée dans ses pensées les plus secrètes puis, elle s’anima avec difficulté :

    Isabelle, tu m’as dit un jour, il y a quelques années de cela, que tu détestais ta belle-mère.

    Oui, et je vous le redis encore, grand-mère. D’ailleurs, je ne la considère pas comme ma belle-mère et cela la met en rage.

    Fort bien. Je vois que je ne me suis pas trompé sur toi.

    Je t’ai fais venir parce que je vais te confier un secret, mais auparavant tu dois me promettre de ne jamais le révéler à qui que ce soit dans ce monde cupide, sauf, plus tard, à ton mari si, un jour, tu te maries ? Il faut que tu me le promettes sur l’honneur du nom des de Rubens ! Surprise, la jeune fille fît la promesse de ne rien divulguer de ce secret à âmes qui vivent.

    22

    sceau copyright

     

    « Le mystère de l'étang-aux-ormes. Page -21-Le mystère de l'étang-aux-ormes. Page -23- »

    Tags Tags : , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Vendredi 24 Mai à 10:31

    Bonjour

    oh un secret de famille, non je ne me tenterai pas de lire tout de suite cette suite

    je lirai la page d'apres et decouvrirai ce secret la semaine prochaine, j'espere LOL

     

    bon weekend et avec le soleil de ces jours ci c'est bien agreable, n'est ce pas ?

      • Vendredi 24 Mai à 11:59

        Bonjour mon cher Philippe,

        Oui, en effet, c'est bien agréable : le soleil brille ;

        mais, paraît t-il, pas pour longtemps dans le Sud-Est :

        on nous annonce, pour le Week-end, du mauvais temps et des averses.

        je crois que je vais aller voter sous la pluie. SNIFF !

        Merci pour ta visite qui me remplie de plaisir. 

        Tu n'est pas au bout de tes surprises au fur et à mesure 

        que tu vas entrer dans le vif du sujet ?

        Je te souhaite un très bon week-end, mon ami !

        Amitié, N. GHIS.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :