• Le mystère de l'étang-aux-ormes. Page -209-

     

    Elle allait quitter ce monde où elle n’avait su vivre que dans un désenchantement perpétuel, repliée sur sa souffrance.

    — Isabelle !

    — Ma tante ? Je vous écoute.

     Lorsque je serais morte, tu prendras un petit coffret d’ébène qui se trouve dans mon secrétaire et tu brûleras ce qui s'y trouve.

     Je le ferai, ma tante.

    — Des souvenirs... des folies... Est-ce que l’on aurait pu m’aimer ?

    Sa respiration siffla plus fort, des mots passèrent entre ses lèvres. Isabelle en saisit quelques un :

    — La lettre à Rudolph, je l’ai trouvé, je l’ai lu, je l’ai toujours... Folle, de penser que Norbert m'aimait... Norbert... lui et moi… Quelle folie de penser que ma difformité lui était indifférente, et qu’il m’aimait seulement pour moi-même. Finit mon beau rêve. Oui, je m’étais mise à espérer qu’il pouvait m’aimer tout simplement, comme moi je l’aimais de toute mon âme… Jeune fille crédule que j’étais à cette époque… Tout ce qui m’appartient sera à toi.

    — Ma tante ! Non ! Je ne puis accepter !

    — Je le veux ! Je te fais, pour réparer le mal que je t’ai fais pendant toutes ces années, ma légataire universelle. Accepte sans aucune gêne mon enfant. C’est là ma façon de rendre un peu de cette justice qui t’a fait défaut une grande partie de ta jeune vie. D’ailleurs, Tout est en ordre chez le notaire depuis longtemps. Personne ne pourra te déposséder et surtout pas la d’Argenson... ni mon frère !

    209 

     sceau copyright

     

    « Le mystère de l'étang-aux-ormes. Page -210-Le mystère de l'étang-aux-ormes. Page -211- »

    Tags Tags : , , , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :