• Le mystère de l'étang-aux-ormes. Page -202-

     Le mystère de l'étang-aux-ormes. Page -34-

    Elle n’avait confiance qu’en moi et sa préceptrice Adélaïde. Et même si je voyais souvent des larmes dans les yeux de ma chère maîtresse qui souffrait terriblement de la désaffection de Mr le comte à son égard, Mme ne voulait rien montrer de ce qui la torturait, et nous défendait d’en parler à qui que ce soit. Je vous avouerais que j’ai souvent pensé que la cause de l’accident de madame la comtesse était à mon avis, bizarre, mais à qui confier mes doutes ?

    Dans le village, beaucoup de gens se demandaient pourquoi le comte s’était remarié si vite, alors qu’il adorait sa femme avant sa rencontre avec cette Mme d'Argenson ? La nouvelle châtelaine n’était pas appréciée. Elle était hautaine et prenait son rôle très au sérieux. Mr le comte avait changé à son contact. Tout ce qu’elle voulait, elle l’obtenait. Dans le village, on lui faisait bonne figure, mais nous ne l’aimions pas. Lors de l’accident, nous avions reçu l’ordre de ne pas parler de l’accident de Mme la comtesse Daphné à sa petite fille de cinq ans confiée à l’éducation et à la responsabilité de Mlle Adélaïde qui connaissait les causes de l’accident survenu à notre chère Daphné, mais qui n’avait ps le droit d’aborder l’accident devant la petite. Nous savions que depuis son remariage, le comte avait délaissé sa fille qui ne voyait plus guère le seul parent qui lui restait. A ce qu’en disaient les domestiques du château, la nouvelle châtelaine n’aimait pas avoir Isabelle dans ses jambes. La seule enfant qui comptait vraiment était Mlle Ludivine de Richemont, la fille unique de Mme D'Argenson, devenue comtesse de Rubens. Mr le comte semblait complètement avoir oublié sa petite fille au profit de sa nouvelle famille. Nous n’étions pas très heureux de cette façon de faire de la part du comte Rudolph. Non ! Je ne trouvais pas bien du tout cette façon d’agir, lui qui avait tant aimé sa première femme, et qui adorait sa petite fille... avant… Pardon Monsieur le comte de vous confier ces vilenies ; mais il faut que vous soyez au courant de tout.

    Continuez Émilie. N’ayez pas peur de nos réactions.

    Émilie, mise en confiance par William et Renaud, s’exécuta, non sans mettre en garde les cousins d’Isabelle.

    Je vous préviens mes bons messieurs, cela va être dur à croire, mais c’est pourtant ainsi que l’histoire s’est déroulée ! Dieu m’en est témoins ! Il vous faut être large d’esprit pour écouter ces choses qui sembles, pourtant, inconcevables, mais, néanmoins, elles sont arrivées telles que je vais vous les décrire !

    Mais allez-y ma bonne Émilie ! Si cela peut venir en aide à notre cousine, il faut parler !

    Et bien, voilà. Euh ! Vous êtes les premiers à qui j’ose en parler sans penser qu’ à mon âge, on me prenne pour une illuminée.

    Émilie ! Qu’allez-vous nous confier de peur que l’on vous prenne pour une Illuminée ! Plaisantèrent les deux cousins.

    202

     sceau copyright 

     

    « Le mystère de l'étang-aux-ormes. Page -201-Le mystère de l'étang-aux-ormes. Page -203- »

    Tags Tags : , , , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :