• Le mystère de l'étang-aux-ormes.page -174-

     Le mystère de l'étang-aux-ormes. Page -34-

    Isabelle avait tant de charme, un regard si franc et si merveilleux en même temps… Il soupira et courba les épaules en songeant :

    — Mais que veut-elle que je lui avoue ? Que veut-elle me faire dire ? Pour quelle raison soupçonne-t-elle autre chose que ce qu’il s’est réellement passé, à part mon absence aupré de sa mère, ce qui aurait, assurément, évité l’accident ? De cela, je suis fautif, mais je ne puis lui avouer ce dont je ne suis pas responsable ! Y à-t-il quelque chose qu’elle soupçonnerait et dont je ne serais pas au courant ?

    Isabelle vers laquelle il venait tout à l'heure, pénétré du soupçon versé en son esprit par Édith et sa belle-fille, n’était qu’imagination de femmes, sans doute la jalousie de Ludivine qui délaissait son mari refusant catégoriquement la vie en couple, ce qui devait pourtant être le but d’un mariage, même arrangé...

    — Une femme aimante se devait de vivre au côté de son époux !

    C'est ce que le comte pensait, bien que lui-même ait fauté en trompant sa femme sans penser aux conséquences de ses acte. Il savait qu'il était en faute d'avoir eu une liaison avec la vicomtesse d'Argenson alors qu'il était marié. Était-ce pour cette raison qu'il avait négligé d'accompagner Daphné à leur promenade, justement au moment ou elle avait le plus besoin de lui ? Était-ce aussi pour cela qu'il avait abandonné, au bon vouloir d'Adélaïde, sa petite fille de six ans qui allait l'encombrer dans ses projets d'union avec sa maîtresse alors qu'il était toujours en deuil ? Il n'avait pas su résister à Edith d'Argenson. Il était conscient qu'il n'avait pas respecté le deuil imposé lorsque l'on perdait un être cher. Mais il avait prit sur lui de faire fi de cette obligation qui l'embarrassait autant que l'existence de cette enfant que Daphné lui avait donné. 

    Tout à sa nouvelle vie, le déni de cette partie de sa vie avait pris possession de son esprit, et en ce soir d'été orageux ou la chaleur était insupportable, sa fille devenue majeur, venait de lui rappeler brutalement ses nombreux manquements envers sa mère et elle-même, sans pour autant tout savoir de ce qui s'était réellement passé la nuit de cette affreuse tragédie, car la nuit de l'accident, Rudolph était avec sa maîtresse. Rudolph venait de se rendre compte des torts qu'il avait envers Daphné et sa fille. La chaleur étouffante aidant, il se sentait mal et se retenait à la balustrade de peur de tomber. Visiblement, le remord l'avait envahit et le consumait... Il se rendait soudain compte qu'il n'était pas heureux avec Edith ; mais il en était amoureux, complètement soumit à son charme dévastateur. Il ne pouvait plus faire autrement que d'accepter son destin avec elle.

    Un autre dilemme se posait à lui. Sa belle-fille avait été élevée dans l'insouciance par sa mère et surtout par lui qui lui cédait tous ses caprices au détriment de sa propre fille. Beaucoup trop gâtée, sa belle-fille n'acceptait pas la vie commune à la campagne aupré de William son jeune cousin devenu son mari. Cela menait forcément son couple à la dérive et à de futures complications concernant le petit Thierry...  Tôt ou tard, le couple devrait se déchirer pour se partager la garde de l'enfant, car le mariage ne tiendrait pas... A l'évidence des conflits sans fin se profilaient à l’horizon... Dans l'esprit tortueux et possessif de sa belle-fille, son fils Thierry comme son époux, était sa propriété même si elle ne vivait pas aupré de lui. Cette façon de voir les choses la rendait méfiante quand il s'agissait de son mari et d'Isabelle. Le rapprochement des deux cousins germains la dérangeait fortement, au point de charger son beau père de les retrouver, d'où affrontement verbal avec William et par la suite, la forte discutions avec sa fille.  Le comte, troublé par tous ses événements, pensa tout haut :

    — Il ne nous manquait plus que toutes ces complications !

    174

    sceau copyright  

     

    « Le mystère de l'étang-aux-ormes. page -173-Le mystère de l'étang-aux-ormes. Page -15- »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :