• Le mystère de l'étang-aux-ormes. Page -168-

     Le mystère de l'étang-aux-ormes. Page -34-

    Isabelle s’empressa de quitter la pièce ou toutes deux se trouvaient, coupant court à toutes nouvelles questions que Adélie aurait la curiosité de lui poser.

    En regardant la chambre qui avait reprit vie avec l’aide de Dominique et de Angèle, Isabelle eut un long frisson en revoyant l’aïeule mourante, son terrible sourire, et la d'Argenson cupide, animée d’une rage qui enlaidissait son visage. Comme toute cette scène demeurait nette et claire dans son souvenir ; cette horrible scène, qui avait, pour toujours marqué son âme, lui avait montré le vrai visage de sa belle-mère, cachée sous un aimable comportement de châtelaine dès qu’elle se trouvait en représentation devant le monde, et son père qui avait perdu toutes dignités en cet instant crucial où sa mère rendait son dernier soupir. Elle ne lui avait pas révéler la cachette de ce pourquoi il se trouvait à son chevet. Isabelle sentit encore une fois un long frisson la parcourir comme le jour funeste où L’aïeule mourante, son terrible sourire rendant son visage grimaçant devant un fils dévot à cette femme diabolique.

    Chassant ces souvenirs bien plus que douloureux, isabelle alla chercher un balai et des chiffons afin de cirer les quelques meubles se trouvant dans la pièce pour faire le ménage des deux pièces qu’elle destinait à Renaud. Puis elle décida de faire changer, par Angèle, les doubles rideaux en cretonne qu’elle avait acheté la dernière fois que Adélie et elle, avaient été en ville, ainsi que la literie, le couvre lit d’un passé révolu, de façon à rendre la chambre plus accueillante. La pensée de revoir le calme visage de Renaud, ces yeux gris dont l’expression était si ferme et si loyale, lui semblait déjà un réconfort. Ce cher Renaud qu’elle se réjouissait tant auparavant de recevoir à Monteuroux ! Comme il faudrait qu’elle prenne sur elle afin de laisser enfermer au plus profond d’elle-même son cruel secret si elle ne voulait pas que cet esprit trop clairvoyant ne devinât, dans ces écrins vides, un douloureux mystère non encore élucidé.

    Dans l’après-midi, quand la chaleur d’une fin d’été fut un peu moins étouffante, Isabelle quitta la vieille tour avec son attirail de peinture. Elle voulait reproduire ce coin d’étang où était morte sa mère, afin d’emporter avec elle ce souvenir si cher à son cœur. Elle emporterait également le pastel de sa chère mère disparue trop tôt. Elle ne voulait pas oublier son doux visage qui la regardait quand elle avait besoin de lui parler.

    La jeune comtesse devait juste faire en sorte que l’on se pose les bonnes questions, que l’on découvre ce qui s’était réellement passé le soir de son soi-disant accident, afin que la justice divine puisse faire son œuvre. Dieu lui avait permis de finir sa tâche ici-bas de façon à la protéger, elle, sa fille. Son destin à Isabelle était de vivre. Et puis, dans cette vieille tour, que serait devenu, avec le temps ce tableau, dans les mains de cette vipère mal intentionnée ? Dans son exil forcé, puisque probablement elle ne reverrait plus Monteuroux ni son cousin, elle voulait garder des preuves de ses racines et l’image de château vieux dont elle en connaissait tous les recoins. les passages secrets, les cachettes, et les endroits où elle aimait se dissimuler aux regards des importuns.

     168

     sceau copyright  

     

    « Le mystère de l'étang-aux-ormes. Page -167-Le mystère de l'étang-aux-ormes. Page -169- »

    Tags Tags : , , , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Vendredi 26 Avril à 14:25

    ❤️  Petite page avec vos cadeaux merci bisous ❤️

    Bonjour bon vendredi et beau week-end
    Je me pose là
    Juste à côté de toi;
    Sans que tu me voies
    Et pourtant je ne pars pas
    Une amitié est née
    C'est quelque chose de sacré
    Qui ne s'abandonne jamais
    Ce qui nous permet d'avancer
    Sur ces petits mots
    Je te souhaite une belle journée
    Gros Bisous de kikinette à  la prochaine

    ❤️  Petite page avec vos cadeaux merci bisous ❤️

      • Samedi 27 Avril à 13:37

        Merci Kiki-nette pour ta gentille visite. 

        Si je peux te demander un service,

        j'aimerais que, lorsque tu viens me rendre visite,

        tu continues à mettre des images

        qui se maries bien avec le décoration de mon blog :

        j'adore les couleurs douces et non criardes

        comme celle dont tu viens de me faire cadeaux. Elle est très belle !

        Merci de N.GHIS

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :