• Le mystère de l'étang-aux-ormes. Page -15-

    Je me suis débrouillée à chercher un emploi comme préceptrice, et je trouvais chez votre oncle, Sir de Montégu, ce que je cherchais. J’instruisis, ainsi, votre maman qui était toute jeune. Dieu que je l’aimais ma chère petite Daphné !

    Vous ne vous êtes jamais mariée ?

    — Je n’ai pas eu l’occasion de rencontrer quelqu’un qui me plaise, et parce que je ne trouvais pas de prétendants à ma convenance, je suis restée près d’elle. Lorsqu’elle devînt la comtesse Daphné de Rubens, qu’elle suivit son mari à Monteuroux pour être présenter à sa mère. Tout naturellement, je restais auprès d’elle en tant que femme de compagnie. Lorsque vous êtes née, toutes deux, nous nous sommes occupées de vous. Vous étiez, votre père, et votre mère, une famille heureuse. J’étais fière de ma Daphné ! Votre père et votre maman m’offrirent de devenir votre marraine. J’acceptais avec joie le grand honneur que, tous deux, me faisaient. Quand votre maman est partie, je suis devenue votre préceptrice en plus d’être votre marraine légitime, ce qui me donna la possibilité de rester après de vous, à demeure. C’est ainsi qu’après le départ de ma chère Daphné, Etant votre marraine, votre institutrice et votre Adélie. Je vous ai donné tout mon savoir, et j’ai surveillé le petit bout de femme que vous deveniez en grandissant. Je peux vous dire que j’ai eu la meilleure partie de vous, ma chérie. Je vous ai vu bébé, petite fille, et je me suis occupée de vous comme si j’étais votre deuxième maman.

    — Mais Adélie ! Vous êtes ma deuxième maman ! Sans vous ! Que serais-je devenue ? Ma chère Adélie ! Sommes-nous, toutes deux, des laissées pour compte ?

    — En quelque sorte, ma chérie, Victoria, votre tante, est aussi une laissée pour compte.

    Votre père : son frère, n’a pas eu, non plus, les faveurs de sa mère… Comme je vous l’ai dit, elle n’a guère montré d’amour aux personnes qui gravitaient autour d’elle. Lorsqu’elle est devenue la comtesse Marie-Marguerite de Rubens, les choses ne se sont pas arrangées pour autant. Seul son rang et son époux comptait à ses yeux. Je ne suis pas étonnée qu’elle ne vous ait jamais témoigné d’affection… Je crois que c’est sa nature. Elle déteste votre belle-mère, parce qu’elle la savait, d’après les rumeurs qui couraient sur elle, roturière et pour elle, c’était une femme de mauvaise vie. Son parcourt artistique ne l’a pas impressionné, et ses deux mariages non plus. A ses yeux, ce portrait peu flatteur et ses deux veuvages, n’ont fait que renforcer le dédain qu’elle éprouvait à son égard. Marie-Marguerite de Rubens l’a toujours considéré comme une femme ordinaire et sans grand intérêt.

    — Peut-être même que ses pensées sont identiques aux miennes ? Osa tout haut Isabelle.

    15

    sceau copyright

     

    « Le mystère de l'étang-aux-ormes. Page -14-Le mystère de l'étang-aux-ormes. Page -16- »

    Tags Tags : , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Vendredi 5 Avril à 10:32

    Bonjour

    pour revenir sur ton dernier commentaire, sur la page d'avant en réponse a mon petit ecrit

    je peux dire que meme un homme peut aimer les sagas et les romans d'aventures,

    ce serait ma part feminine qui s'exprime en aimant ta littérature créée eh eh eh

    pour le moment c'est le seul roman que je lis,

    en livres je prefere les documents, les biographies, les beaux livres d'art et tout ce qui est de faits rééls, historiques ou doucmentation diverse

    ta fiction est la seule que je lis avec plaisir et c'est grace a toi

     

     

    bon weekend et du soleil tout plein

     

     

     

      • Vendredi 5 Avril à 12:07

        Oh ! Tu es un amour ! Merci Philippe pour ta fidélité.

        Ce que tu me dis me touche profondément.

        Si tu connais des personnes qui aiment ce genre d'histoire ou l'on s'évade de la vie réelle,

        si tu pouvais me faire un peu de pub, je serai la plus heureuse !

        Merci pour ta gentillesse.

        Amicalement, Ghis.

        N. Ghis. est mon pseudo d'auteur.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :