• Le mystère de l'étang-aux-ormes. Page -132-

    Le mystère de l'étang-aux-ormes. Page -34-

    Toutes les observations de la comtesse Marie-Marguerite, sa mère, ainsi que de son frère qui n'était autre que son père, s’étaient heurtés à une obstination indéfectible. En songeant à son étrange tante, Isabelle traversa la cour pour regagner les appartements de la vieille tour qu'elle avait réagencés la veille. Tout ce qu'elle savait de sa tante Victoria correspondait tout à fait à ce qu'elle avait confié à Juliette. Elle passa près du bassin central autour duquel le vieil Adrien s’affairait avec l’aide de son petit-neveu que Mr de Rubens lui avait proposé comme suppléant. Le vieillard leva la tête, et marmonna un bonjour demoiselle. Il semblait toujours aussi peu communicatif, néanmoins, comme les maîtres de château neuf n’étaient pas encore là, Isabelle osa lui demander un service qui lui tenait à cœur, essayer de remettre en eau le bassin aux petits anges recouvert de mousse. Celui-ci ne fonctionnait plus depuis son plus jeune âge, et elle ne se rappelait même plus si, un jour, elle l'avait vu en eau ? Elle aurait tant aimé le voir renaître.

    Le vieil homme hésita, mais ne refusa pas de lui faire plaisir en spécifiant, toutefois, qu’il essaierait sans pouvoir lui assurer qu’il y arriverait. Après cette conversation, les yeux du jardinier suivit Isabelle du regard jusqu’à ce qu’elle eût disparu du côté de château vieux. Son petit-neveu le fixait avec surprise, étonné de le voir si aimable avec la comtesse qu'il avait connu petite. Le vieil homme remarqua son étonnement et lui conseilla durement de ne s’occuper que de ses affaires en sachant, surtout, tenir sa langue.

    132

    sceau copyright

     

     

    « la mystère de l'étang-aux-ormes - page -95-Le mystère de l'étang-aux-ormes. page -173- »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :