• Le mystère de l'étang-aux-ormes. Page -1-

    Le mystère de l'étang-aux-ormes .Page -4- 

     

    Résultat de recherche d'images pour "Gifs bienvenue sur mon blog images bleu"

     

    Livre d'or

     

    Chapitre -1-

     

    Nous n'étions pas encore à la fin août. L’automne n’était pas bien loin et septembre poussait l’été à s’en aller afin de lui laisser la place. Tel un artiste peintre, cette belle saison aimée pour les couleurs chatoyantes qu’elle déposait, ça et là, sur la cime des arbres, nous rendait pensif en admirant le paysage ou des myriades de petites touches magiques, augmentant imperceptiblementchaque jour, la beauté du paysage, laissant entrevoir la perspective d'une nouvelle saison : certes, moins chaudes qu’en plein été, mais bien plus agréable à vivre en attendant les tous premiers frimas de l’hiver qui, en Normandie, sont normalement précoces.

    Mais pour cette fois que l'été se prolongeait,  nous n'allions pas nous en plaindre !  Il semblait vraiment vouloir tenir tête au changements à venir, ce qui emplissait le cœur des paysans d’un ultime plaisir non dissimulé. Les vendanges n’étaient plus très loin et les fenaisons non plus. Les cidreries attendraient patiemment le ramassage des pommes à cidre qui se terminait toujours par une grande fête ou l’on buvait la boisson du pays extrait du premier jus de pomme avant fermentation, ce qui lui donnait un goût légèrement aigrelet, et que l’on appelait : " la piquette ". Ce jus n’avait pas encore la teneur en sucre et en alcool qui faisait le bon cidre de Normandie ainsi que le Calvas que l’on ne travaillait pas de la même façon et qui, lui aussi, était fabriqué, selon la tradition, à partir des pommes de ce beau pays qu'est La Haute Normandie. Lorsque le moment  du ramassage des fruits était venu, ceux qui avaient participé à ce travail, aimaient se régaler de cette boisson, tout en appréciant le bon repas qui clôturait la récolte de toutes ces pommes avec lesquelles l'on faisait également des compotes quand on ne les conservait, bien étalée sans les coller, l’une de l’autre,dans le grenier, enroulées dans du papier journal, ce qui aidait à la conservation des fruits pour l'hiver, cela permettait aux ménagères de confectionner de délicieuses tartes tatin.

    Avec ce même cidre déjà vieux d’une année, au moment de la cueillette des châtaignes, les paysans,  les soirs de froidure ou il faisait bon se réunir au coin des grandes cheminées à crémaillère pour y faire griller ces fruits délicieux que l'on accompagnait d’une grande bolée de cidre chaud, disposés devant les flammes de ces mêmes cheminées.  Les soirs d'hiver, c’était le moment des veillés ou les familles se racontaient des histoires que les enfants adoraient écouter.

    La cueillette des pommes n'était quand même pas un travail facile et, de plus, la dangerosité se trouvait dans la multitude de vipères qui se dissimulaient dans les terrains à pommiers. En ces temps reculé, elles étaient légion. Il fallait faire très attention ou l’on posait ses mains, et se chausser en conséquence pour se protéger le mieux possible de ces serpents nuisibles : des accidents mortels s’étaient déjà produit et la vigilance était de mise. Isabelle adorait ces odeurs de foin, de pommes mûres mélangées à toutes sortes effluves provenant de multiples fleurs et fruits exhalant, à cette époque de l’année, leur parfum enivrant qui emplissaient ses poumons de ces odeurs provenant de la vallée. Isabelle se plaisait à admirer les collines et montagnes offrant une multitude de grands arbres à son regard émerveillé qui se couvraient chaque année de ces petites touches de couleurs automnales dont la nature aimait se parer pour préparer doucement à l'endormissement, pendant ces trois mois, de la flore et de la faune, permettant aux autres saisons, à leur heures, de faire la  faire renaître  dans son plus bel apparat.

    1

    sceau copyright 

    « Le mystère de l'étang-aux-ormes. Page -124-Le mystère de l'étang-aux-ormes .Page -2- »

    Tags Tags : , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mardi 26 Mars à 11:02

    Bonjour

    tu as refait toutes les pages

    je ne sais plus ou j'en etais, ne voyant plus les commentaires,

    disparus depuis cette mise a jour

     

    je me repere avec les commentaires pour savoir ou j'en suis dans mes lectures,

    c'etait vers la page 10

     

    bon je vais rechercher eh eh eh

      • Mardi 26 Mars à 12:23

        Bonjour Philippe,

        Oui, je m'en excuse aupré de toi, mais je n'ai pu faire autrement. Je ne suis pas douée avec le PC et tout ce qu'il faut retenir au niveau des paramètres. En passant de mon traitement de texte, j'ai du tout refaire car les pages ne correspondaient pas ou en partie. De plus, et cela m'énerve, sur le menu de gauche, les chapitres vont du 1 au 7. Après, chaque fois que je les remet dans l'ordre, ils se déplacent seuls et se retrouvent intervertis. Ce que c'est agaçant !J'ai donc supprimé tous ceux qui n'arrêtaient pas de changer de place et je ne sais pourquoi??? Comme la personne qui m'aidait à monter mes blogs ne peux plus m'aider, je reste avec un seul menu et ne peux rien changer. Je ne suis pas très douée pour les choses compliquées de l'ordinateur... Pardonne-moi pour mon inexpérience cher Philippe. Bonne journée à toi, mon ami ! A bientôt de te lire. N. GHIS.

         

        N. GHIS.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :